Message de Fanon

, par fatisoul

L’indépendance est acquise voilà de cela plus d’un demi-siècle, nous nous sommes libérés de l’emprise coloniale mais y avons-nous accédé intellectuellement ? Cette aliénation que nos pères avaient combattue vaillamment n’est-elle pas incrustée involontairement culturellement, socialement et politiquement ? Faudra-t-il passer outre en choisissant un refuge de traditions au risque de côtoyer une illusion atavique qu’un jour enfin nous retrouverons une identité évaporée par le temps et les circonstances ? Ou décider de s’empresser vers une imitation d’une métropole que jadis on n’en voulait guère ?

Toutes ces interrogations, fanon nous incite à les réétudier vis-à-vis d’un espace-temps constamment en change.
C’est le but que je voyais dans les essais de Fanon, par un retour au passé, on aura une meilleure compréhension du présent, à travers l’analyse de fanon le psychisme, le tempérament et le caractère du colonisé au long des années de colonialisme et de guerre. On a pu également concevoir l’influence d’une coexistence, une influence d’une vive actualité.
Il revient à nous d’en faire bon usage, je ne dis pas que ses réflexions sont la clef d’un idéalisme, parce que moi-même je n’y crois pas, mais je dis plutôt que c’est un point de départ par lequel on doit essayer de tendre vers le meilleur.

Fanon a consacré une jeunesse, une vie au service d’une idéologie qui accule à l’action et trouve assise dans la réflexion, il espère de nous, sortir du tourbillon de l’émerveillement pour reconsidérer le devenir de l’homme.
Frantz fanon nous a laissé des paroles ultimes, il a préféré léguer un testament universel, qui, portera toute personne le lisant à repenser le monde.