Un scandale intolérable !

"Le Marché aux Esclaves" de Mitterand le Minuscule

, par Hervé Fuyet Haïti France

Bonjour !

Je vous communique un message de Romain Cruse que vous pouvez lire ci-dessous.

Je suis atterré par l’abjection de ce Mitterand le Minuscule.
Comment peut-il être ministre de la culture d’un pays qui se réclame des droits de la personne.
Etre excité sexuellement par un marché d’esclaves ! Quelle ignominie !

C’est intolérable. Il faut faire quelque chose.

Hervé
Coordonnateur du site Frantz Fanon International

Samedi 24 octobre 2009
Le marché aux esclaves.

Par Romain Cruse. ( le débat des lecteurs l Huma du 24 octobre 2009 )

Doit-on encore s’étonner de ne voir strictement aucune réaction de tous partis politiques confondus à la pire atrovcité dans l’innommable " Mauvaise Vie "de Frdéric Mitterand ?

...Nulle part parmi les nombreux intervenants, aussi bien du côté indigné que de celui des soutiens du ministre d’une culture qui n’est certainement pas la nôtre, ne s’est fait entendre, ne serait-ce qu’une voix à l’égard des citoyens français d’origine africaine et antillaise venant leur affirmer haut et fort que le racisme du gouvernement en place n’appartient pas plus à la culture que nous défendons.

Affirmons le donc haut et fort une fois pour toutes, nous, français de toutes origines, refusons le racisme de nos dirigeants et exigeons des mesures sévères pour sauver ce qui, en nous, reste d’humanité...Que personne parmi ces dizaines d’habitués des micros et des collones des médias dominants n’ait relevé le plus abject de l’ouvrage de Frédéric Mitterand laisse pantois : " Tous ces rituels de foire aux éphèbes, de marché aux esclaves m’excitent énormément. "

La discussion qui a animé la spère politique française a tourné autour du caractère pédophile de la première partie de cette abject affirmation. C’est à ce sujet, et uniquement à ce sujet que Frédéric Mitterand a été appelé à s’expliquer publiquement.

Tous les français, comme nous, qui ont été outrés par la seconde partie de cette phrase ignoble ont pris au visage le crachat silencieux du racisme adréssé par la classe dirigeante et ses protes-paroles médaitiques.
Nous demandons aujourd’hui à toutes les personnes qui ont soutenu de telles ignominies ouvertement ou par leur silence, ce qu’il y a de si " excitant " dans un marché aux esclaves ?...

Si on ne peut visiblement pas rire de tout les souffrances, peut-on penser et peut-on dire lorsqu’on est ministre de la République, son " excitation " c’est à dire la joie immense et incontrôlable de son corps, face à un marché des esclaves ?...Face à un navire négrier ?...Face au travail forcé ?..Face au viol ?...Face au meurtre de l’humanité qui nous habite ?...

Monsieur le ministre de la culture, peut-on bander sans renier sa propre humanité devant la contemplation d’un four crématoire de la civilisation noire ?...