Demba Moussa Dembélé : « Un paternalisme d’un autre âge »

, par Demba Moussa Dembélé Ligue internationale de la lutte des peuples Vice-président du Réseau international Frantz Fanon

« Sur le principe, ce n’est pas à Paris que devrait se discuter la sécurité de l’Afrique, mais bien sur le continent. Il est regrettable que des présidents africains, dont la plupart sont des obligés de la France, se prêtent à ce jeu. Il sera beaucoup question de terrorisme dans ce sommet. Pour tenter d’enrôler les pays africains dans la lutte que mènent les pays occidentaux contre le terrorisme et les convaincre d’y consacrer des ressources, au détriment de la lutte pour le développement.

La France est engluée dans une crise multiforme. Les expéditions militaires lui offrent aussi l’occasion de faire tourner son industrie de l’armement. Sur le plan géostratégique, Paris veut réaffirmer son emprise sur ses ex-colonies, mettre la main sur certaines ressources, pour tenter de se dégager une issue à la crise. Sur ce terrain, les socialistes français se comportent comme leurs prédécesseurs de droite. Ce sont les intérêts de l’impérialisme français qui comptent. Il s’agit de défendre les positions des entreprises françaises sur le continent africain, de pérenniser, à travers le franc CFA, la tutelle économique sur les anciennes colonies.

A contrario, il faudrait respecter les Africains. Ce sont eux qui devraient choisir leurs propres voies de développement. Il est temps de considérer les pays africains comme des pays majeurs, capables de formuler leurs propres politiques de sécurité et de développement. Si la France veut apporter son appui, sur la base des priorités définies par les Africains eux-mêmes, si elle veut entrer dans une nouvelle relation avec l’Afrique, elle est la bienvenue. Mais il faut en finir avec le paternalisme d’un autre âge qui domine aujourd’hui.  »

Voir en ligne : http://www.humanite.fr/societe/un-p...

P.-S.

Demba Moussa Dembele, économiste, directeur du Forum africain des alternatives.