Décolonisation, l’impact factuel Fragment de mémoire

, par fatisoul

L’histoire d’un tiers-monde s’épuise dans un passé très reculé, une histoire qu’on voulut à plusieurs tentatives, la recomposer, l’histoire de peuples qu’on estima être barbares, primitifs, non-civilisés, incapables de se gouverner, du moins, c’est ce que trouva l’Europe en mieux pour justifier le système d’oppression et de sauvagerie qu’elle entreprit lors de ses conquêtes.
Les colons essayèrent de substituer le présent, le mode de vie et la culture de l’individu colonisé.
C’est de loin ce qui s’est réellement passé et ce qui se passe en temps présent, on le voit, on le constate, à chaque instant, génération après génération, le passé coloniale reflue, ou dois-je dire subsiste car il s’est gravé de façon brute et brusque éternellement dans notre histoire, dans notre culture, désormais il en fait irrémédiablement partie.
Je parle d’un passé recomposé, qui au jour d’aujourd’hui se reflète dans le présent sous-développé. Je parle de cette quête d’une identité nationale et d’un combat jusque lors inachevé contrairement à ce que pensait le peuple au lendemain de l’indépendance.
Bien des écrivains ont mit l’accent sur la question coloniale aussi massive et nocive qu’elle s’avérait être au-delà du revêtement dont elle fait usage de par les bonnes illusoires intentions. On se penchera davantage sur le processus de décolonisation et sur la situation poste-coloniale.
A ce mot de décolonisation, s’associent des noms de personnages qui contribueront de façon efficiente à étaler l’esprit de ce violent phénomène, je parlerai exclusivement d’un seul d’entre eux, un homme que je désignerai volontiers comme combattant de liberté, dénonciateur d’injustice, prôneur d’espoir , en l’occurrence Frantz Fanon.
Un jeune médecin psychiatre que le destin mènera en Algérie, transformant sa vie en une expérience unique de partager avec le peuple colonisé la lutte pour la liberté et de dépasser le destin incertain qu’on lui ait imposé.
Ainsi témoin d’une guerre invraisemblable, Fanon décide de s’engager, de parler et de dénoncer le colonialisme, sa politique et ses techniques hideuses. À côté de cette activité, il consacre son temps à soigner les malades colonisés atteints de troubles mentaux en raison de la situation qu’ils endurent, il s’engage également aux côtés du FLN et suit l’évolution de la révolution.
Fanon analyse dans ses écrits la violence atmosphérique dans le pays colonisé, et l’affrontement quotidien entre colon et colonisé, il a pleinement analysé la force spirituelle par laquelle se fait la décolonisation.