Compte rendu des activités du Réseau International Frantz Fanon au Forum Social Africain Niamey Niger 24-28 novembre 2008

Compte rendu des activités du Réseau International Frantz Fanon au Forum Social Africain

Niamey Niger
24-28 novembre 2008.

FORUM SOCIAL AFRICAIN - Niamey – 25 au 28 Novembre ;

Le Forum a débuté dans l’après midi du 25 Novembre avec la Grande Marche de la Dignité Africaine. Des milliers et des milliers venus de toute l’Afrique ont défilé de la Place Toumo à la Place de la Concertation avec tambours, trompettes, musiques et danses tout le long du parcours et aussi résonner des slogans contre le FMI, BM et OMC , « Vive l’Afrique , A bas les Impérialistes, les APE », « Vivre l’Afrique des peuples en marche contre la Mondialisation Néolibérale ». « Un Autre Monde est possible, Une Autre Afrique est possible » .

Tout cela était vibrant, plein de force et revigorait les motivations de chacun d’entre nous. La confiance et l’enthousiasme manifesté par la Jeunesse, les Femmes et les paysans venus nombreux par Caravane et d’autres moyens étaient sources de débats d’échanges tournés vers l’avenir, la transformation sociale, au présent, en conjuguant social, liberté, écologie, paix droits et égalité.

Après Bamako-2006 (Forum Mondial Polycentrique), Nairobi-2007 (Forum Social Mondial) et aujourd’hui Niamey-2008 (Forum Social Africain), tous ces Forums affirment un constat de la participation, de l’intérêt croissant de la Jeunesse et aussi du haut niveau des débats et discussions dans les plénières et surtout dans les ateliers. Un forum bien organisé, nous avons remercié l’équipe de coordination.

Juste un aperçu des noms des salles, vous donne une idée du sérieux et du profondeur de l’orientation politique : Kwame Nkrumah Gamal Abdel Nasser, Thomas Sankara, Patrice Lumumba, Myriam Makeba, Julius Nyerere, Modibo Keita, Djibo Bakary, Amilcar Cabral .
Ces noms évoquent le Réveil du Continent Africain et, aujourd’hui, ils confirment le refus de la subjugation et de la domination impérialistes dans toutes ses formes et du Besoin d’un Changement profond.

Le lendemain matin avant l’inauguration, la question de l’immigration a été présentée par un groupe d’artistes du Mali, eux-mêmes victimes de ces tragédies, sous la direction de Souleymane Koly. Ils l’ont fait vivre dans sa réalité la plus touchante et la plus poignante.
Nous ne pouvions que regretter que cette pièce ne soit pas vue en France et ailleurs.

Tout au long des trois jours les débats, les discussions et les interpellations dans les plénières et les ateliers étaient animées, engagées et pleines d’intérêts.

Les thèmes des 3 plénières : « L’Afrique dans l’Arc des Crises », « l’Afrique dans la Géopolitique Mondiale », « Les défis de la Construction Démocratique en Afrique » exprimaient vivement le sérieux avec lequel il faut confronter les réalités dont nous sommes aujourd’hui les victimes.

La Crise Alimentaire et Agricole, les problèmes des Femmes, des Enfants, de la Jeunesse, des Paysans, de la Dette, de l’Immigration et de la Nouvelle Conception de l’Universalisme, d’Agir contre les Théories du « Choc des Civilisations », des services publics, du droit à la terre, de la souveraineté, de l’éducation et de nombreuses autres questions ont été discutés dans les Ateliers.

Après un FSE à Malmoe, peu encourageant, le Forum de Niamey, par sa mobilisation et sa grande participation, a prouvé que le Forum reste et pourra être pour encore longtemps cet espace ouvert de convergences des pensées et des activistes pour Un Autre Monde Solidaire .
Le Campement Frantz Fanon de la Jeunesse a été la Rencontre de la Jeunesse Africaine prête à comprendre, à défier et à s’organiser pour confronter tous les fléaux et tous les conflits qui affligent l’Afrique. Dans le Forum, la Jeunesse a trouvé cet Espace qui lui permet de dégager son dynamisme et de faire entendre à ce Monde sourd que « L’Afrique est prête à relever les défis et que l’Avenir est prometteur ».

Le fait que la Jeunesse se soit retrouvée dans ce campement nommé Frantz Fanon, exprime bien que Fanon reste d’Actualité et qu’il est l’expression même de cette Lutte dans la Résistance contre la Mondialisation Néolibérale et pour l’Emancipation du Continent Africain .
Le Forum à Niamey a plus que jamais affirmé la détermination des peuples d’Afrique de continuer et de consolider les luttes sur tous les fronts pour que l’Afrique soit ‘libérée’ et qu’elle reste une force dans l’ensemble du Mouvement International Altermondialiste.

Nous avions plusieurs objectifs.
1° Contribuer, pour ce qui ressort du réseau, au maximum d’échanges transversaux afin de mieux connaître la situation, de s’enrichir de diverses expériences et actions, contre le libéralisme dans la crise actuelle.
2° Echanger entre militants et intellectuels d’Afrique, d’autres continents, sur les enjeux d’une autre mondialisation, d’autres rapports entre peuples, pays et continents.
3° Dialoguer autour de l’état des réflexions et analyses sur les problématiques de sortie du colonialisme du néo-colonialisme des dominations et aliénations
4° Poursuivre et étoffer réseau, le travail engagé lors du FSM à Nairobi.
5° Contribuer à populariser les oeuvres de Frantz Fanon, leur actualité, contribuer à la création de « Centres Frantz Fanon », de Cercles Frantz Fanon »
6° Présenter la brochure « Lettres du Sud au Nord », prendre des contacts, des avis pour poursuivre.
7° Structurer la coordination internationale du Réseau

Nous pouvons témoigner d’excellents résultats et tenons à remercier tous les participants à nos ateliers.

Nous avons tenu trois séminaires.
Une participation entre 60 et 80 personnes dont plus du tiers se sont fidélisés, c’est à dire que ces personnes ont participé aux trois séminaires.
Beaucoup d’autres qui ne pouvaient revenir en raison d’engagements antérieurs ont tenu à dire leur satisfaction et leur volonté de poursuivre les contacts.
La brochure « Lettres du Sud au Nord » a été très bien appréciée.
De nombreuses inscriptions au Réseau ont été enregistrées. Plusieurs personnes engagées pour la direction, la coordination du réseau, pour la création de cercles.

De l’avis de toutes et tous, les thèmes de nos ateliers se sont bien articulés
Ce compte rendu n’est pas un compte rendu exhaustif, loin s’en faut. Celui-ci suivra, dès que nous aurons reçu les interventions.
Ces ateliers étaient trop riches pour en faire un résumé correct en quelques lignes.

a) L’universel et les universels
Avec Demba Moussa Dembélé, P K Murthy, Ibro Abdou, Ousmane Dangaladima, Ousmane Camara, Moumounni Agali, Serge Guichard ....
Un débat très fort qui a débouché sur le sens de l’internationalisme aujourd’hui.
Une vision de l’universel qui tue la diversité.
Nous avons entendu dès le premier séminaire et tout au long des communications politiques historiques, sociologiques et politiques importantes.
.
b) La civilisation humaine et les civilisations.
Le choc des civilisations.
Avec Ababacar Diop « Buuba », Madame Amsatou Sow Sidibé, Maurice Fahé, Ousmane Dangaladima, Serge Guichard et....
Idem avec des choses très novatrices notamment une communication sur le droit et la confrontation entre le vouloir et le réel. A partir d’une analyse des partages et des résistances face au colonialisme.
Un regard nouveau sur le choc auquel ils sont confrontés en hétérogénéité et en interne.
Les langues...
Rapports entre cultures territoires, frontières.

c) L’actualité de la mémoire de l’esclavage et du colonialisme pour agir ensemble contre le capitalisme et le libéralisme.
Avec Fofana Bakary, Léa Soro, P. K Murthy, Ousmane Dangaladima Serge Guichard et....
Atelier qui venait en conclusion, qui a beaucoup porté sur les contenus du rassemblement antilibéral de la notion d’altermondialisme.

Sur le fond.
L’importance de la résurgence d’intérêt pour les oeuvres de Frantz Fanon est largement confirmée.
Très lié à des recherche d’identité et de perspective politiques.
En Afrique un mouvement d’émancipation et d’autonomie qui s’interroge sur l’identité les valeurs africaines, le repérage des aliénations, les axes de luttes.

Le sentiment qu’une partie de la jeunesse d’Afrique cherche entre affirmation identitaire et ouverture, rassemblement des peuples, identification des combats communs.

Nous en tirons le sentiment que la chance de cette jeunesse c’est qu’elle est en convergence avec un travail idéologique, scientifique mené sur ces questions par nombre d’universitaires et d’intellectuels africains depuis des années
C’est, visiblement l’enjeu de luttes très fortes entre replis, cassures, guerres civiles ou émancipations nouvelles humaines.
Puiser dans leur histoire devient essentiel.
Quelle lecture de cette histoire ?
Quelles formes de lecture.

En ce qui nous concerne, nous tenions à ne pas intervenir de manière habituelle, à « l’occidentale de gauche ». Nous tenions à prendre le temps de l’écoute, d’un dialogue réel.
Quand nous intervenions nous disions à chaque fois en quoi notre intervention était liée à l’utilité de ces combats pour nous là où nous vivons, dans nos pays et continents, en Europe.

Nous avons noués des liens forts avec nombre des 23 intellectuels qui ont écrit la fameuse réplique sous forme de livre à Sarkozy, après son scandaleux discours de Dakar de juillet 2007.

Propositions et décisions.

1° Créer des Centres ; Cercles Fanon dans plusieurs pays et les connecter.
Niger, Côte d’Ivoire, Guinée, Sénégal, Mali, Algérie, Bénin, Togo, Mauritanie.

Déjà quatre mails confirment que cette mise en place est lancée en Guinée, Mauritanie, Algérie, Côte d’Ivoire et au Bénin.
Algérie rendez vous déjà pris pour mi-janvier 2009.

2° Coordonner ce travail, donc structurer en conséquence le Réseau, ce qui était notre objectif dès sa création.
Renforcement de la coordination internationale.
Constitution de coordinations continentales, géographiques. En Afrique, en Europe, en Asie. Nous avons bon espoir que se constituent des ponts, dans les mois qui viennent, avec des amis d’Amérique latine.

3° Le site doit être retravaillé en conséquence..

4° Les suites de la brochure. « Lettres du Sud au Nord » sont attendues.

5° Nous proposons dans les mois qui viennent un moment fort autour de Frantz Fanon.

6° Nous proposons un Colloque sur la part africaine des Cultures d’Europe.
Historique dans la production des grands mythes fondateurs.
Voir aspects positifs et négatifs
Dont le lien esclavage, racisme contemporain et nazisme.
Esthétique, certes art, mais aussi dans l’humanisme d’aujourd’hui, la morale dans un monde globalisé.
Politique sur l’impossibilité d’issues en Europe hors l’Afrique et vice versa..

8° Une rencontre extraordinaire avec un camarade de 95 ans, monsieur Ousmane Dangaladima, qui va déboucher sur un livre.

Nous remercions les amis Nigériens pour l’accueil, les organisateurs du Forum, Moussa Tchangari, Taoufik Ben Abdallah, Demba Moussa Dembélé, Aminata Dramane Traoré, Moumounni Agali Mamadou Goita...Que ceux que nous oublions nous en excusent.

Nous remercions toutes celles et tous ceux qui, bien que n’ayant pu venir dans l’un de nos Ateliers nous ont dit tout leur intérêt pour le travail effectué par le Réseau et ont confirmé leurs soutiens et participations.