COLLOQUE DU 25 OCTOBRE2008 A PARIS SUR LES TIRAILLEURS SÉNÉGALAIS Article reçu de M. Sékou DIABATÉ, Coordinateur de la C..A.S.E et Président IACD International

, par Serge Guichard

Le colloque du 25 Octobre 2008 à Paris sur les Tirailleurs Africains a été un franc succès

AU SUJET DU COLLOQUE DU 25 OCTOBRE2008
A PARIS SUR LES TIRAILLEURS SÉNÉGALAIS

Après deux reports dont les raisons avaient été avancées en son temps, le colloque du 25 Octobre 2008 à Paris sur les Tirailleurs Africains a été un franc succès. Pendant plus de 2 heures, les intervenants ont tenu en haleine une assistance aux anges. A cet égard, nous renouvelons nos remerciements à Mme Aïssatou DIAMANKA- BESLAND, Écrivain, Doctorante en Sciences politiques, Rédactrice en chef de MBOATV, première télévision musicale et culturelle Africaine et auteure de « Requiem Noir » ; le Pr Macodou Maximilien NDIAYE, Philosophe et Historien ; M. Georges IFRAH, Historien des chiffres et auteur de l’« Histoire universelle des chiffres », M. Djibril GNING, Directeur de la « Diaspora Africaine » et Président de l’Association Internationale Cheikh Anta DIOP. Merci à Mme Rosalie GUEYE, Présidente du Mouvement International des Femmes pour la Réhabilitation des Valeurs (MIRVAL) et M. El hadji Bathie KANDJI, Vice-champion d’Europe de Free fight qui sont venus, de LYON et METZ. A ces remerciements, nous joignons tous les invités qui ont eu le temps de se libérer, sans oublier le travail impressionnant déployé par le Comité préparatoire avec, en particulier, M. Lucien Brice GBAGUIDI, Trésorier d’une part, M. Wally DIABIRA, M. Djiby BATHILY, M. Cherif DJIBA, Melle Ndeye Michèle GUEYE et M. Makhtar CAMARA, d’autre part. Il en va de même du soutien actif de Fraternité Africaine, de l’Association Internationale pour la Santé et l’Éducation (AISE) et de toutes ces personnes qui veulent rester anonymes. Cela aura forcément des conséquences sur la demande pressante de quitter le champ de l’informel, pour la légalisation dans ces prochains jours.

Cela ne nous amènera pas à nier les failles apparues ici et là dans l’organisation. Nous en tirerons toutes les conséquences d’amélioration. Il est vrai aussi que le processus de création de la C.A.S.E ne faisant que commencer, l’améliorer par les autocritiques, les critiques et les contributions, à partir de constats qui ne souffrent d’aucune ambiguïté, est l’affaire de toutes et tous.

Nous demandons pardon au Pr Kapet de BANA, à M. Romuald DZOMO, Président d’ANI International et à bien d’autres leaders, en France et ailleurs… mais aussi à Mme Marième COULIBALY, teinturière et M. Mouhamadou KANTÉ, Cadre d’Administration publique qui ont perdu leurs billets, suite aux reports successifs.

Nous sommes heureux d’avoir contribué à relancer la question des tirailleurs pour que « le tirailleur anonyme » et ses frères d’armes qui ont été lésés puissent faire valoir leurs droits pour les réparations.. Pour ce faire, nous sommes à l’écoute des propositions de toutes et tous.

En ce qui nous concerne, l’enregistrement audio sera mis à disposition pour qu’en s’appuyant sur l’existant, nous renforcions les dynamiques en cours. A cet effet, nous avons, après discussions et accords avec les intervenants, décidé d’éditer un livre dont l’ossature sera la base des contributions de Mme Aïssatou DIAMANKA-BESLAND, M. Yéra DEMBÉLÉ, M. Macodou Maximilien NDIAYE, de M. Georges IFRAH, de M. Djibril GNING. A cela s’ajouteront la communication de M. Lazare KI-ZERBO, Philosophe et certaines contributions dont celles du sociologue et anthropologue Babacar CISSÉ, du juriste Makhtar CAMARA, tout comme les matériaux qui seront produits par les différentes activités sur la question et en particulier ceux de :
Reims : Le 3 novembre, suite aux actions de M. Cheikh SAKHO, Président de l’Association « Cascade » et d’autres responsables associatifs, politiques et de la « société civile », une délégation conduite par Mme Rama YADE, M. Jean-Marie BOCKEL et une quinzaine d’ambassadeurs africains en plus d’invités de tous horizons plancherons sur la reconstruction du Monument aux Héros de l’Armée de Reims qui n’avait pas résisté, en 1940, aux assauts de la soldatesque nazie connue pour sa haine et son feu de destruction. Il en sera de même de la commémoration annuelle du 11 Novembre à Lyon (entre autres) au Tata « Sénégalais » de Chasselay.

Dans cette foulée, en partenariat avec le Ministère des Sénégalais de l’Extérieur, de l’Artisanat et du Tourisme par le biais de la Chambre des Métiers de Dakar et l’Association Internationale des Acteurs du Développement, nous organisons la « Semaine du Tirailleur », du 11 au 17 Novembre à Paris. Mais l’histoire n’explique pas tout : le vécu de nos amis, de nos voisins et même de nos enfants n’est pas le nôtre. A nous de prendre nos responsabilités pour être force de propositions et d’actions non pas sur des bases politiciennes ou égoïstes, mais autour de nos préoccupations réelles, avec des femmes et des hommes susceptibles de faire avancer nos « dossiers ». Cela ne peut pas se faire sur la base de préjugés mais ce ne peut se faire non plus sans se dire la vérité. Cela ne réussira que si nous nous écouterons, avec le droit de nous tromper. Cela ne sera possible que si nous renforçons le socle de convergences qui laisse à chaque organisation le soin de se mouvoir selon son orientation, pourvu que la charte fondamentale ne soit pas violée au moins dans son esprit. C’est tout le sens de la rencontre du 8 Novembre 2008 sur « Les États-Unis d’Afrique », à l’initiative de « Diaspora Africaine », à la Clef (Metro CENSIER-DAUBEBTON), à Paris.

Pour notre part, la journée des Sénégalais de l’Extérieur se tiendra à la 3ème semaine de janvier 2009.. Le 3ème anniversaire d’IACD International à PARIS, aura lieu le 6 Décembre 2008. Cela sera l’occasion du lancement de la campagne « OMD : 2015, c’est déjà demain » et sur les migrations.

Construisons notre devenir sur la base de projets fédérateurs et producteurs. Faisons preuve d’initiatives et d’actions ordonnées et coordonnées dans le respect et la discipline. Ensemble, participons à rassembler la Diaspora Africaine autour de nos préoccupations citoyennes et solidaires, culturelles et sociales, économiques et environnementales, avec un agenda. Ensemble, allons sur des bases claires et productives pour le Rassemblement de la Diaspora Africaine.

M. Sékou DIABATÉ, Coordinateur de la C..A.S.E et Président IACD International
Tél. : 06 13 91 24 14
E-mail : la_case yahoo.fr

M. Djiby BATHILY, Ingénieur et Président de l’ACIDEV ; M. Makhtar CAMARA, Juriste et Président de la Case des Tout-petits ; M. Chérif DJIBA, Ingénieur ; Melle Ndeye Michèle GUEYE, Étudiante.

Contact : M. Lucien GBAGUIDI, Trésorier
Tél. : 06 33 03 59 44
E-mail : altolbg yahoo.fr

Fait à Survilliers le 1er Novembre 2008