Tribune libre

Articles de cette rubrique

  • Barbarie disent-ils...

    , par Fondation Frantz Fanon

    Barbarie disent-ils…
    lundi 29 septembre 2014
    Les décapitations filmées d’otages occidentaux en Irak et d’un randonneur français en Algérie suscitent légitimement un sentiment d’horreur et une condamnation unanime et sans appel. Ces assassinats insensés ne peuvent être le fait que de criminels pervers au service d’une idéologie déviante. Ces mises en scène macabres viennent à la suite d’images tout aussi insoutenables montrant des exécutions de masse d’hommes désarmés. L’émotion produite par ce théâtre de la cruauté est cependant froidement manipulée par des médias et des relais politiques en Occident. La qualification sans cesse reprise de « barbaries », perpétrées par des « barbares », répond à la volonté de déshumaniser les auteurs de ces atrocités. Hors du limès de la Civilisation, ils ne relèvent plus du droit commun et ne sont plus passibles des lois ordinaires. Il s’agit pour la propagande blanche, conforme à (...)

  • En Afrique, l’euro perpétue le néocolonialisme

    , par Rosa Moussaoui

    L’arrimage des économies africaines de la zone franc à la monnaie européenne favorise davantage le pillage des matières premières et le rapatriement des profits que la croissance et l’emploi.
    En cette année du cinquantenaire des indépendances, des voix s’élèvent pour dénoncer la tutelle que conserve l’ex-puissance coloniale française sur la politique monétaire des pays de la zone franc. Huit pays d’Afrique de l’Ouest , six pays d’Afrique centrale , ainsi que les Comores restent encore sous la domination de ce système monétaire néocolonial. Illustration de cette tutelle : le droit de veto dont bénéficie la France au sein des institutions monétaires régionales – la Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest et la Banque des États d’Afrique centrale. Il en est de même des règles qui régissent cette monnaie : obligation, pour les pays concernés, de déposer au moins 50 % de leurs réserves de change au Trésor (...)

  • Répression en Tunisie.

    , par Serge Guichard

    Répression en Tunisie. Après la criminalisation « locale » de la contestation pacifique dans le Bassin Minier de Gafsa (sud ouest de la Tunisie), avec son cortège de procès iniques et de condamnations arbitraires, voici que le régime despotique tunisien s’attaque à présent à la solidarité des tunisiens de l’étranger, avec les déshérités de Gafsa.
    TUNISIE La répression s’élargit
    Après la criminalisation « locale » de la contestation pacifique dans le Bassin Minier de Gafsa (sud ouest de la Tunisie), avec son cortège de procès iniques et de condamnations arbitraires, voici que le régime despotique tunisien s’attaque à présent à la solidarité des tunisiens de l’étranger, avec les déshérités de Gafsa. Après Essghayer BELKHIRI (29 ans, résident à Nantes) qui a subi des traitements inhumains et dégradant durant plus d’un mois, avant d’être remis en liberté, c’est le tour de Monsieur Mouhieddine CHERBIB, Président de la (...)

  • QUELS CORPS SONT EXPOSÉS À LYON ?

    Exposition anatomique de vrais corps humains : OUR BODY / A CORPS OUVERT est une exposition fascinante [...]

    Le caractère colonial de l’exposition devrait n’échapper à personne.

    Déjà 25 millions de visiteurs dans le monde !