Guadeloupe

Articles de cette rubrique

  • Aux Organisations ouvrières et démocratiques de Guadeloupe et Martinique

    , par Elie Domota

    U.G.T.G UNION GÉNÉRALE DES TRAVAILLEURS DE GUADELOUPE UNION GÉNÉRALE DES TRAVAILLEURS DE GUADELOUPE Rue Paul Lacavé – 97110 POINTE-A-PITRE TEL : 05.90.83.10.07 - FAX : 05.90.89.08.70 - URL :htpp ://ugtg.orge-mail :ugtg wanadoo.fr Pointe-à-Pitre, le 15 Avril 2013
    Aux Organisations ouvrières et démocratiques de Guadeloupe et Martinique
    Chers Camarades, Chers Amis,
    Le 02 Mai prochain, Jocelyn LEBORGNE, Secrétaire Général de l’Union des Employés du Commerce (UEC-UGTG), Membre du Conseil Syndical de l’UGTG, est convoqué devant le Tribunal de Pointe-à-Pitre à 14 heures.
    Il est convoqué pour avoir refusé de se soumettre à un prélèvement ADN. Il s’agit, une fois de plus, de criminaliser l’action syndicale en faisant passer les syndicalistes pou malfétè alors qu’ils se battent pour préserver leurs acquis de luttes notamment les congés payés, la retraite, la protection sociale, les Conventions Collectives, (...)

  • Ce que cache la visite de Sarkozy dans notre pays, la Guadeloupe !

    , par Fos pou Konstwui Nasyon Gwadloup (FKNG)

    F.K.N.G !
    Fos pou Konstwui Nasyon Gwadloup !
    Communiqué de presse N°6
    Ce que cache la visite de Sarkozy dans notre pays.
    Gwadloupéyen, tansyon pa tonbé adan zatrap a Sarkolonyalis fwansé ! Gwadloup colonie française, Samedi 8 janvier 2011. Au moment même ou la ville des Abymes enterre ses morts, le chef de file du colonialisme français Nicolas Sarkozy ,Brice Hortefeux le raciste, et toute la clique, débarquaient dans notre pays. Il y a de cela juste quelques jours , les fonctionnaires d e l’état français , le néo gouverneur Fabre, ont prouvé leur totale incompétence dans la gestion d’une simple montée des eaux dans le nord Grande Terre .
    5 Guadeloupéens ont été les victimes de l’inconséquence totale de ces fonctionnaires français , qui ne sont performants que lorsqu’il s’agit de réprimer les syndicalistes, les journalistes et tous ceux qui s’opposent (...)

  • Noir de Toussaint Louverture À Barack Obama

    « Mais force est de constater que sous le couvert de la langue, les noirs seraient les seuls êtres au monde à habiter une couleur de peau, exclusivement. Si habiter une langue c’est s’inscrire et s’identifier dans un paysage de sens, de significations et de valeurs qui vous construisent de l’intérieur, quel sens cela a-t-il d’habiter une couleur de peau ? »
    Au moment où les questions d’identité et d’intégration hantent les sociétés occidentales, l’image du noir en mouvement, en dépassement des représentations qui jusque-là l’enfermaient, prend le pas sur les prisons passées.
    Dans ce court essai, Alain Foix convoque les figures historiques ou mythiques de Toussaint Louverture, Martin Luther King, Nelson Mandela ou Othello pour nous rappeler quels grands combats ont façonné le présent, et nous montrer le chemin qui reste à parcourir.
    Véritable écrit politique, Noir de Toussaint Louverture à Barack Obama (...)

  • Guadeloupéens et Martiniquais debout contre la « profitation »

    , par Rosa Moussaoui

    Alors que le soulèvement contre la vie chère s’étend à la Martinique, les grévistes guadeloupéens, toujours mobilisés, se heurtent à l’intransigeance du patronat, hostile à toute hausse significative des salaires.
    « Cela fait trop longtemps que nous souffrons. Nous voulons vivre debout. » De Pointe-à-Pitre à Fort-de-France, cette supplique revient sur toutes les bouches. Parti de la contestation des prix de l’essence, d’abord en Guyane, puis à la Guadeloupe, le puissant mouvement social contre la vie chère qui secoue les Antilles a pris une ampleur historique, à la mesure de l’asphyxie imposée aux habitants des îles.
    Au-delà des revendications de contrôle des prix et de hausses des salaires exprimées à la Guadeloupe par le collectif Lyannaj Kont Pwofitasyon (LKP, Rassemblement contre l’exploitation outrancière) et à la Martinique par le Collectif du 5 février, c’est toute l’architecture de l’économie des (...)

  • Guadeloupe : Entretien avec Jean-Marie Nomertin, secrétaire général de la CGTG

    , par Jean-Paul Piérot

    « Les salariés guadeloupéens sont mobilisés plus que jamais » La réaction du secrétaire général de la CGTG.
    Mercredi, les négociations entre le préfet et les représentants des salariés tournaient court, le représentant de l’État ayant quitté la table de discussion. En Guadeloupe, les manifestations se succèdent dans une île où tout est arrêté. Hier une nouvelle journée de mobilisation était organisée. Dès l’aube, le siège de la CGTG était empli de militants. Parmi lesquels, Jean-Marie Nomertin, secrétaire général de l’organisation, que nous avons joint par téléphone.
    Déjà onze jours que la Guadeloupe vit à l’heure de la grève générale. La mobilisation populaire ne faiblit-t-elle pas ?
    Jean-Marie Nomertin. En aucune manière. L’île est quasiment paralysée. Les stations-service Total, Texaco, Esso et de sociétés locales sont fermées. Le 29 janvier, 8 000 manifestants ont défilé à Pointe-à-Pitre. Le soir, 4 000 personnes ont (...)