Fête de l’Humanité

Articles de cette rubrique

  • « Les enjeux du prochain Forum Social Mondial. Quelle contribution construire en France et en Europe ? ».

    Bientôt le prochain Forum social mondial à Dakar du 6 au 11 Février 2011
    Un grand débat à la fête de l’Humanité
    Samedi 11 septembre à 16h30. Stand de Malakoff Av. Gabriel Péri
    Catherine Margaté, Maire de Malakoff et
    Espaces Marx/Transform ! vous invitent à en discuter
    « Les enjeux du prochain Forum Social Mondial.
    Quelle contribution construire en France et en Europe ? ».
    Avec
    Demba Moussa Dembele (Sénégal, membre du Forum social africain et du Conseil international du FSM),
    Gus Massiah (France, Président du CRID et membre du Conseil international du FSM),
    Walter Baier (Autriche, coordinateur de Transform !, membre du Conseil international du FSM),
    Yves Manville (France, réseau international Frantz Fanon),
    Murthy PK (syndicaliste Inde,membre du conseil international du FSM)
    un-e représentant-e du CADTM,
    des associations et élus engagés dans la coopération décentralisée. (...)

  • Je suis métis (Slam)

    , par Marie-Hélène Millet

    Je suis métis,
    Parce qu’il y a eu les Huns,
    Et puis qu’il y a eu les autres
    Tous les autres
    Des Celtes aux Germains
    Des Romains aux Ostrogoths
    Des Vikings aux Sarrazins
    Je suis métis,
    Parce que ma terre est métis

    Il y a eu les Amériendiens
    dont le sang a coulé dans notre or
    Il y a eu les Africains dont le corps
    a nourri notre sucre
    Il y a eu les colonies pour piller
    et aujourd’hui encore,
    leurs richesses engraissent
    nos vampires
    Je suis métis
    Parce que mon histoire est métis

    L’ Arabe résonne dans mes phrases
    autant que le Grec et le Latin
    Et si mes découvertes ont pris ses mots
    C’est que l’étranger n’est que mon ignorance
    Je suis métis,
    Parce que ma langue est métis

    Je n’ai jamais rien appris
    qu’un Autre n’ait partagé
    Je suis métis
    parce que ma culture est métis

    Mes rues, mes écoles, mes usines
    mes bureaux, mes chantiers, mes villes
    mes campagnes, ma (...)

  • Esclave c’est un mot slam (Slam)

    , par Pascal Diard

    Esclave c’est un mot slam.
    23/01 – 1/02/2007
    Esclave c’est un mot slam/ Ce mot claque à la place du fouet/ sur les peaux noires/ Ce mot claque à la face du p’tit blanc/ au désespoir/ Au désespoir de n’plus pouvoir/ De n’plus pouvoir posséder l’homme/ Posséder l’homme la femme l’enfant/ L’enfant si vite et si souvent/ Souvent séparé d’ses parents.
    Esclave c’est un mot slam/ Il résonne/sonne/et sonne/et sonne/ Dans la tête et dans les cœurs/ Assourdis par ce silence de nonne/ Dans l’école blanche des professeurs// Il résonne/sonne/tonne et bourdonne/ Dans les chairs et dans les corps/ De ceux qu’aimeraient qu’on leur donne/ Aut’chose qu’la rage et le remords.
    Esclave c’est un mot slam/ A qui réclame, à qui proclame, sans état d’âme, sans perdre larme/ Mémoire// justice// réparation// mettre au débit l’humiliation.
    Esclave c’est un mot slam/ N’oublie pas chaînes et prisons/ L’bateau du négrier, la révolte des (...)

  • Une vie sous matricule (Slam)

    , par Pascal Diard

    Une vie sous matricule 12/03/08 – 18/04/08 en 4 moments d’écriture
    Je suis le matricule 117-570
    J’n’ai pas demandé à être ici, me r’trouver là J’n’ai pas demandé Je suis parti d’là-bas, d’où j’suis né, obligé d’fuir, D’partir d’là-bas Sans demandé à être là, voilà ! J’y suis, j’y suis Sans être là Me v’là ici, me v’là fini dans mes voyages, mes dérapages Fini l’vagabondage Me v’là fini, à peine 30 ans, l’regard pendu à des barreaux Déjà cloîtré à peine 30 ans J’me sens perdu, reste comme un gland
    Je suis le matricule 117-570
    Dans une pièce aux coins carrés, je compte les pas 1 pas 2 pas 3 pas … … 100 pas Dans cette pièce, 3 mètres sur 3, je compte les pas Je compte mes pas, je compte tes pas 1-2-3 pas … … 100 pas Puis je m’assois, reprends mon souffle, et recommence le pas à pas Les pas z’avant, les pas z’à droite Pas z’en arrière, pas sur la gauche 1 pas 3 pas 10 pas 100 pas Dans cette pièce 3 mètres sur 3 je compte … (...)

  • La folle Cassandre (Slam)

    , par Marie-Hélène Millet

    La folle Cassandre
    Desfois j’ai des frissons
    Des frissons qui montent de profond
    C’est pas le froid ni les courants d’air
    C’est pas non plus la grippe aviaire
    C’est la folle Cassandre
    La folle Cassandre
    Qui ne cesse de susurrer tout bas
    Regarde, écoute, entends et vois
    Ces petits mots, ces belles images
    Ces grandes phrases, ces petits reportages
    Qui reviennent en rengaines
    Tels des corbeaux appelant
    L’orage et la tempête
    Sécurité, quartier
    Emigrés, étrangers
    Sans papier, criminalité
    Et tel Zorro sortant des eaux
    Avec l’espérance en bandoulière
    Dieu revient en prime time
    Le bien Chrétien, le bien de chez nous
    L’Europe et la France
    En bonnes filles de L’Eglise
    Après les droits du travail
    Avec les droits de la femme
    Ont bouffé la Laïcité
    Même plus besoin de voter
    Vendus aux Bush, aux trafiquants d’armes
    Aux industriels de l’esclavage
    Aux mafieux des paradis fiscaux
    Vendus pour (...)