Cercle Frantz Fanon de la Martinique Fondateur Marcel Manville

Articles de cette rubrique

  • URGENT - Campagne d’accueil des Haïtiens

    , par Victor Permal

    URGENT - Campagne d’accueil des Haïtiens
    Cela serait très important que cette campagne recueille rapidement aussi des situations issues de les départements d’Amérique ! Marie Duflo (Gisti)
    Chers amis
    Digne de sa réputation, Besson le 14 juillet "près de 80.000 ressortissants haïtiens vivent en France et ont certains membres de leurs familles concernés par la catastrophe en Haïti" et annonçait à leur égard des "facilités" ; il clamait "la réaction de la France doit être à la hauteur de sa tradition républicaine d’accueil, de solidarité, et d’humanité, et des liens historiques et culturels profonds qu’elle entretient avec le peuple haïtien. Dans des circonstances aussi effroyables et douloureuses, tous nos efforts doivent se concentrer sur l’aide aux Haïtiens". > Pour autant rien de concret à part de dérisoires dispenses de visa pour évacutions sanitaires ou bénéficiaires d’un regroupement familial déjà (...)

  • A propos de nous mêmes- 10 Janvier 2009-Article 74

    , par Victor Permal

    Il y a eu la significative mobilisation d’une importante partie du peuple Martiniquais en Février 2009.Le pays tout entier a bougé .Qui conteste que « PEYI-A Sé TA NOU » ?
    Uniquement ceux qui s’opposent au droit imprescriptible de notre peuple à la libre disposition de lui-même et qui chaque fois que notre peuple est consulté sur son avenir veulent lui imposer le choix de l’immobilisme .Chaque fois on nous dit que nous ne sommes pas mûrsComme si nous étions des fruits à cueillir.
    Je suis solidaire de la fraction du peuple martiniquais demandant de sortir de l’article 73 pour adopter l’article 74. Il s’agit de se mettre en situation de changement du et des modes d’administration du territoire martiniquais. Il est évident pour tout le monde que se faire appliquer cet article ne change rien à l’appartenance de la Martinique à la France. Le pays continuera d’être géré par des (...)

  • « La plus grande tâche est de comprendre à tout instant ce qui se passe chez nous » Frantz FANON

    , par Victor Permal

    Victor PERMAL
    Petit Préville
    97260-Morne Rouge
    Martinique
    « La plus grande tâche est de comprendre à tout instant
    ce qui se passe chez nous » Frantz FANON
    La Martinique est située dans l’archipel des Antilles. Deux complexes d’arcs insulaires forment cet archipel : les Grandes Antilles au Nord et les Petites au Sud. La Martinique sur 1100km se déploie dans le Sud.
    Quand arrivent les Européens , l’île est habitée par des Caraïbes. En 1635 au nom de la Compagnie des Isles de l’Amérique D’Esnambuc avec une centaine de compagnons prend possession de l’île .Entre 1635 et 1660 le peuplement de l’île commence méthodiquement à se faire .L’immigration de colons d’origines et de conditions diverses se met en place Les gens arrivent de différentes provinces de France (...)

  • Sortir du « Jeu de rôle »

    , par Victor Permal

    « Le colon et le colonisé sont de vieilles connaissances. Et de fait, le colon a raison quand il dit « les » connaître. C’est le colon qui a fait et qui continue à faire le colonisé. Le colon tire sa vérité, c’est-à-dire ses biens, du système colonial. »
    Frantz FANON (Les Damnés de la Terre ) Les descendants de colons venant d’Europe se considèrent comme les véritables organisateurs de la société martiniquaise, économiquement, religieusement, politiquement, juridiquement, socialement. Il n’est pas inutile de rappeler que notre univers martiniquais se constitue dans les plantations comme matrices. Le peuplement de notre île se fait au moyen de la traite des nègres, de l’immigration indienne et chinoise et d’une infime minorité d’européens. Les premiers habitants de l’île ont été exterminés Quelques uns ont pu fuir. (...)

  • Sur la lutte actuelle en Martinique

    , par Victor Permal

    Cercle Frantz FANON
    Fondateur Marcel MANVILLE
    COMMUNIQUE
    « Il ne faut pas se contenter de plonger dans le passé du peuple pour y trouver des éléments de cohérence vis – à –vis des entreprises falsificatrices et péjoratives du colonialisme. Il faut travailler, lutter à la même cadence que le peuple afin de préciser l’avenir, préparer le terrain où déjà se dressent des pousses vigoureuses »
    Frantz FANON (Les Damnés de la Terre )
    Dans la longue histoire du NON DROIT dans notre pays, la MARTINIQUE, la décision d’une mobilisation initiée par les principaux syndicats d’ici est créatrice de solidarités.
    Le cercle Frantz FANON demande à ses adhérents et à tous ses sympathisants par leur présence et leurs actions de soutien au « Collectif du 5 Février » de contribuer à faire reconnaitre le bien fondé de la plateforme revendicative avancée.
    « Il faut (...)